Ce que m’apporte le D/s 24/7

Dg0beKwW0AAUt-4

Ici, je vous dévoile ce que je vis vraiment, au fond de moi. Je vous donne un accès très particulier à ce que je ressens.
Âmes sensibles s’abstenir.

Je suis enfin moi-même. J’ai trouvé ma place

Dire cela pourrait être mon argument de conclusion tant il est fort. Être soi-même en présence d’une autre personne, c’est un bonheur que je vous souhaite.

Servir est une part de moi depuis toujours, faire preuve d’empathie, chercher à aider, à tendre la main, à faire plaisir, obéir ce sont des caractéristiques présentes en moi mais peu appréciées, peu reconnues, peu gratifiées. D’aucun diront que ce sont des qualités, et ces qualités sont en fait devenues l’opportunité pour d’autres de se servir de moi, de jouer sur ma naïveté, sur mon « grand coeur » pour obtenir des services, de l’argent ou mon pardon lorsque je m’en rendais compte.
Lorsque j’ai trouvé ma place, ces qualités sont devenues des trésors. Il a apprécié chacune d’elle, les a magnifiées en a fait des atouts. La servitude est devenue gratifiante, l’obéissance ne pouvait plus me faire du mal, ma compassion ne pouvait plus me causer du tort.
A ses côtés, je suis là où je dois être, là où être moi n’est plus une crainte, plus un problème, c’est une valeur.

Il me fait confiance pour être meilleure et je le deviens, portée par cette confiance, motivée par son assurance.
Règle n° 8 : Je ne te demande jamais quelque chose que je ne te sais pas capable d’accomplir. 

Est-ce vraiment une règle ? Je ne sais pas, je sais que c’est celle que je préfère, celle qui veut dire « obéis car tu es toi-même » et non « obéis car tu le dois ».

Je suis protégée.

Cela rejoint ce que je dis plus haut. Je n’ai aucune crainte d’être moi-même car je suis protégée. C’est l’engagement qu’il a pris alors que je lui ai tout donné de moi, que je suis devenue sa propriété. Il s’est engagé à me protéger, à faire attention à moi. Il ne cherchera jamais à me faire du mal.
Règle n°1 : Je suis ton unique Maître. Tu m’appartiens. Toute entière. A chaque seconde. Où que tu sois. Quoiqu’il arrive. A moi seul. 

Je la lis tous les jours. Elle m’enveloppe de certitudes, de bien-être et de lâcher prise. Je suis à lui, il prendra toujours soin de ce qui lui appartient.

Tout est clair. J’ai appris à communiquer. 

L’implicite, le tacite, le non-dit, c’est terminé.
Cette manipulation permanente de « Je vais tester ça, on verra bien comment il réagit. », « Je vais faire la gueule et je vais attendre qu’il le remarque puis dire « rien » et si avant la 7ème fois, il abandonne, alors c’est qu’il ne m’aime pas vraiment ce salaud. », disparue.
Cette crainte de « Mais s’il a fait ça, puis qu’il a dit ça, sûrement dire qu’il pense ça. » , « Il ne m’a pas reparlé de ça, c’est qu’il a oublié. », envolée.
J’ai appris à communiquer, vraiment, à dire les choses, à exprimer ce que je veux et ce que je ressens. Et  comme je sais qu’il fait de même, je n’ai plus peur d’être dans l’incompréhension, je sais qu’il me parle quand il y a un souci, je sais aussi qu’il me parle quand tout va bien.

Règle n° 9 : Si tu te vois dans l’incapacité d’exécuter un ordre, explique moi immédiatement humblement pourquoi tu ne peux y répondre.
Règle n° 10 : Si tu manques d’explications, de détails, dis le moi.
Règle n° 11 : Dans tous les cas, s’il y a le moindre problème avec une tâche que tu dois accomplir, parle m’en. Le plus rapidement possible. Attendre rend juste la situation plus difficile.

Je sais enfin comment m’exprimer, je sais être clair et ne pas avoir honte de ce que je ressens ou de ce que je pense. Je me sens en sécurité.

J’apprends tous les jours. Je deviens une meilleure personne. J’ai de l’ambition pour moi-même.

Depuis que je suis toute petite, j’ai des bonnes notes. Mes parents ont toujours eu beau me dire « Tu ne dois pas travailler pour nous, tu dois travailler pour toi », j’ai toujours bossé pour eux, pour leur faire plaisir et les rendre fiers. Je n’ai jamais travaillé pour moi, je ne voyais même pas ce que cela voulait dire jusqu’à ce que je me mette à travailler dans le JV, que ma famille ne soit pas tout à fait emballée par cette idée et que je finisse par me sentir coupable de travailler pour moi (c’est un comble !).
Depuis que je suis dans une relation D/s 24/7, j’ai de l’ambition pour moi et j’en suis fière.
J’ai fait une liste de mes défauts, j’ai éliminé de cette liste tous les défauts que j’aime bien chez moi (mon exubérance, ma grande gueule, ma spontanéité), et j’ai priorisé les défauts sur lesquels je voulais travailler pour être une personne globalement plus agréable à vivre. Je cherche à devenir plus respectueuse, moins vulgaire, plus à l’écoute, plus sincère, moins judgy, plus délicate, plus douce etc… Et j’y parviens petit à petit.
Le D/s 24/7 m’a permis de me « rappeler » que j’ai la capacité d’être une meilleure personne, d’être plus appréciable, plus agréable à vivre et il m’a débarrassé de la culpabilité de bosser pour moi, de la peur du jugement.
Il me guide, il m’enseigne avec patience, il me remet sur le droit chemin. Savoir qu’il est fier de moi lorsque j’agis dans le bon sens, cela me rend plus heureuse que jamais.

Règle n° 62 : Traite-toi avec respect. Montre-toi calme, réfléchie et respectueuse envers les gens avec lesquels tu interagis.