Les jeux vidéo : pas vraiment une vocation

1065559_jeux-video-un-secteur-davenir-en-francophonie-118723-1

La plupart des DM que je reçois sur Twitter (c’est redondant, je sais, mais tout le monde ne sait pas ce qu’est un DM), sont des questions sur mon parcours. « Comment fait-on pour faire le métier que tu fais ? » « Quelle études as-tu suivies ? » « Je fais telles études est-ce que je suis sur la bonne voie ? ». Je vais y répondre ici, et je pourrai ainsi envoyer ce billet à quiconque me pose des question de ce type.

Mon métier

Avant de parler de mon parcours je pense qu’il est intéressant de parler de mon métier. Car c’est mignon de me demander « comment » mais ça n’avance pas à grand chose quand on ne sait pas « quoi ». Pour ne pas faire une liste trop longue voici les choses que je ne fais pas :

  • Je ne code pas : je sais coder un peu en JAVA, j’ai eu quelques cours d’algo et je suis une brute sur Microsoft Access. Mes compétences en programmation s’arrêtent là. Je ne sais pas coder, je n’ai jamais utilisé la plupart des outils à cet effets, je connais les fonctionnalités de Unity et Unreal Engine dans les très grandes lignes et je me renseigne sur les différents moteurs de jeux quand j’en ai l’occasion mais je suis incapable d’écrire la moindre ligne de code.
  • Je ne dessine pas : Les bonhommes bâton, un peu de perspective, quelques notions d’harmonies des couleurs, une idée de comment une ombre est projetée par quelle lumière et ça s’arrête là. C’est un handicap, quand j’essaie d’exprimer ma pensée en dessin ça donne souvent quelque chose de très laid qui est fort éloigné de ce que je veux montrer. Je travaille donc avec une concept artiste qui elle, parvient à traduire ma pensée en lignes et c’est toujours une sensation fort agréable. Je ne suis graphiquement pas viable même si j’aimerais l’être étant donné les idées et les images qui bouillonnent dans ma tête.
concept
Voilà donc un concept art fait par moi-même pour expliquer ce que je voulais. En le regardant aujourd’hui je me demande ce que fous un déménageur breton sur l’image.
  • Je ne modélise ni n’anime : Evidemment, je suis aussi mauvaise en 2D qu’en 3D, je n’ai aucune compétence dans ces domaines.

Je fais tout le reste. Communication, game design, rédaction de documents, publication sur steam, scénarisation, community management et ressources humaines. Je recrute l’équipe qui a l’air de me comprendre le mieux pour que nous travaillions ensemble à faire un jeu cool.
Si vous voulez coder ou dessiner, ne faites pas mon métier, vous n’aurez pas le temps de tout faire.

concept2
Ce que ma concept artist a fait de mon dessin : c’est important d’être entouré de gens qui vous comprennent

 

Mon parcours 

A 19 ans, je n’avais pas touché un jeu vidéo depuis 4 ans. Je ne connaissais pas trop Steam, et quand on m’a présenté Super Meat Boy j’ai ragé et abandonné au bout de 3 minutes sans comprendre l’intérêt d’un tel jeu.

 

  • Bac ES au Lycée Militaire d’Aix-en-Provence
  • Bachelor en gestion de patrimoine en école de finance : + divers stages dans la banque et le placement locatif. Mon job étudiant : donner des cours de méthodologie à des jeunes entre 11 et 18 ans.
  • Master en Digital Business : + Stage de 6 mois chez Ubisoft suivit d’un CDD en marketing.
  • Création de l’eSport Summer School, colonie de vacances pour adolescents fans de League of Legends avec intervention d’acteurs de l’esport, de professeurs d’écoles de jeux vidéo et de professionnels médicaux
  • Community Developer chez Black Sheep Studio
  • Diverses missions freelance dans le marketing pour du jeu vidéo et de l’esport
  • Chef de Projet chez Unexpected

Pourquoi le jeu vidéo ?

C’est League of Legends qui m’a poussée à m’intéresser à ce monde. Je voyais tout l’aspect communautaire derrière le jeu et c’est quelque chose qui m’intéressait énormément. Je voulais que mon métier soit d’interagir avec ces communautés. On m’a proposé ce stage chez Ubisoft et, alors même que je ne connaissais que Rayman parce que j’y avais joué au centre aéré quand j’étais gamine, je me suis lancée dans l’aventure et tout m’a plu. Les gens, l’ambiance, les objectifs, l’imaginaire, la créativité. J’ai vite compris que ce n’était pas l’aspect marketing qui me plaisait mais l’aspect créatif. Je voulais faire ces jeux que les gens aiment.

rayman
Ubisoft ? C’est ceux qui on fait Rayman nan? Ah ouais j’adore !

J’ai donc ensuite postulé chez Black Sheep Studio  (allez voir le site c’est moi qui l’ait « designé ») en tant que community developper sur un jeu à paraître (qui est paru aujourd’hui et qui a bidé), l’expérience m’intéressait surtout parce que je voulais voir de près comment on faisait un jeu de  A à Z (et voir de près quelque chose chez Ubisoft c’est impossible). J’ai pu ainsi parler avec tous les métiers, m’initier au gamedesign, au producing, à la direction artistique. Le seul aspect que je n’ai pas vu chez Black Sheep c’est le sound design car je suis partie avant qu’il n’arrive. Mon CDD n’a pas été renouvelé car mon producer ne m’aimait pas du tout, notamment parce que je donnais un peu trop d’idées qui sortaient de mes prérogatives (à savoir : gérer une communauté qui n’existait pas encore, sur un jeu pas encore annoncé). Je m’ennuyais terriblement et je passais mon temps à m’asseoir à côté des dev, des artistes et des designers pour comprendre ce qu’ils faisaient. En partant de Black Sheep, j’étais plus déterminée que jamais à bosser dans le jeu vidéo, mais cette fois, hors de question que travailler sur le jeu soit « hors de mes prérogatives ». Et hors de question que j’envoie un jour quelqu’un balader en lui disant « c’est pas ton métier mêle toi de tes fesses » (je ferai un autre billet à ce sujet).

Et c’est là qu’un jour, en rentrant de nuit de Port Avventura, ZeratoR m’a dit « eh, on fait un studio de jeux vidéo indé ? ». Et l’aventure a commencé.

Conclusion (et TLDR)

Beaucoup de chance et de réseautage de mon côté. Pas d’études particulières, une passion dévorante et beaucoup d’idées en tête. La chance d’avoir un ami qui veut bien prendre le pari de me faire confiance. Je n’ai donc aucun conseil à donner sur les études ou la marche à suivre, ou le métier qui vous conviendrait le mieux !